You can use your smart phone to browse stories in the comfort of your hand. Simply browse this site on your smart phone.

    Using an RSS Reader you can access most recent stories and other feeds posted on this network.

    SNetwork Recent Stories

AFN National Chief Perry Bellegarde says clear communication with family members is essential to the National Inquiry into MMIW

by pmnationtalk on May 23, 201747 Views

afn-logo

National Chief Perry Bellegarde Says Clear Communication with Family Members is Essential in Ensuring the Success of the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls

May 23, 2017

(Ottawa, ON) – Assembly of First Nations (AFN) National Chief Perry Bellegarde supports the many families of missing and murdered Indigenous women and girls who have expressed their growing frustration with the National Inquiry.

Family members and the AFN have continually made strong, clear calls for action and justice for missing and murdered Indigenous women and their families. National Chief Bellegarde expressed concerns in an open letter last October regarding the lack of communication with families and First Nations in general. The letter then urged the Commissioners to immediately reach out to clearly communicate the plans and timing for the national inquiry to First Nations, Indigenous peoples and organizations, and, most of all, the families. National Chief Bellegarde invited Commissioners on three occasions to meet with First Nations leaders, women, youth and Elders, many of whom have been directly affected by this tragedy. Those invitations have all been declined.

“Clear communication and outreach to family members are essential to rebuild trust and ensure the National Inquiry is a success,” National Chief Bellegarde said. “Survivors, family members and members of the public rightfully expect transparency on the part of Inquiry Commissioner’s regarding their plans and timelines. We look forward to increased communication as promised in the Open Letter released by Commissioner Buller on May 19.”

When the launch of the National Inquiry was announced, many family members were hopeful that the Inquiry process would result in justice for the victims and an opportunity for family members to be heard and to heal.

In recent weeks, family members, First Nations and First Nation leadership have expressed serious concerns about the on-going delays and lack of transparency on the part of the National Inquiry. National Chief Bellegarde maintains that the Inquiry must take a “families first” approach in all its work, based on respect for survivors and family members, and the values of communication and openness.  The AFN is guided by the voices of the family members who fought long and hard for the National Inquiry to become a reality.

“Survivors, family members, and all Indigenous women and girls have the right to expect better in the protection of their basic human rights to safety and security,” said National Chief Bellegarde

The Assembly of First Nations is the national organization representing First Nation citizens in Canada.  Follow AFN on Twitter @AFN_Updates.

―30―

For more information, please contact:

Jamie Monastyrski
Press Secretary – National Chief’s Office
613-241-6789 ext. 222
343-540-6179 (cell)
jamiem@afn.ca

Alain Garon
Bilingual Communications Officer
613-241-6789 ext. 382
613-292-0857 (cell)
agaron@afn.ca

————————-

Selon le Chef national Perry Bellegarde, il est essentiel de communiquer de façon claire avec les membres des familles pour assurer la réussite de l’enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées

Le 23 mai 2017

(Ottawa, ON) – Le Chef national Perry Bellegarde de l’Assemblée des Premières Nations (APN) soutient les nombreuses familles des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées, qui ont exprimé leur frustration grandissante concernant l’enquête nationale.

Les membres des familles et l’APN ne cessent de lancer de façon claire et rigoureuse des appels à l’action et à la justice pour les femmes autochtones disparues et assassinées et leurs familles. Le Chef national Bellegarde a exprimé dans une lettre ouverte diffusée en octobre dernier les craintes qu’il avait quant au manque de communication avec les familles et les Premières Nations de façon générale. Dans cette lettre, il priait avec insistance les commissaires de sortir immédiatement de leur mutisme et de dévoiler clairement aux Premières Nations, aux peuples et aux organisations autochtones et, surtout, aux familles les plans et l’échéancier de l’enquête nationale. Le Chef national Bellegarde a invité à trois reprises les commissaires à participer à une rencontre avec des leaders, des femmes, des jeunes et des Anciens des Premières Nations, dont bon nombre ont été directement touchés par cette tragédie. Ces invitations ont toutes été déclinées.

« Il est essentiel de communiquer clairement avec les membres des familles et d’intervenir auprès d’eux afin de rebâtir le lien de confiance et de faire en sorte que l’enquête nationale soit un succès », a affirmé le Chef national Bellegarde. « Les survivants, les membres des familles et les membres du public s’attendent, avec raison, à de la transparence de la part des commissaires de l’enquête en ce qui a trait aux plans et aux échéanciers. Nous nous attendons à une meilleure communication, comme l’a promis le commissaire Buller dans sa lettre ouverte publiée le 19 mai dernier », a-t-il ajouté.

Lorsque le lancement de l’enquête nationale a été annoncé, bon nombre de membres des familles entretenaient l’espoir que ce processus permettrait de rétablir la justice pour les victimes et de donner la chance aux membres des familles d’être entendus et d’apaiser leur peine.

Au cours des dernières semaines, les membres des familles, les Premières Nations et le leadership des Premières Nations ont exprimé des craintes importantes quant aux retards actuels et au manque de transparence de l’enquête nationale. Le Chef national Bellegarde est d’avis que la commission d’enquête doit adopter une approche centrée sur les familles dans tous ses travaux, dans le respect des survivants, des membres des familles et des valeurs de communication et d’ouverture. L’APN est guidée par les voix des membres des familles qui ont peiné longtemps et durement pour que l’enquête nationale devienne réalité.

« Les survivants, les membres des familles et toutes les femmes et les filles autochtones ont le droit de s’attendre à mieux en ce qui concerne la protection de leurs droits fondamentaux liés à la sécurité de leur personne », a déclaré le Chef national Bellegarde.

L’Assemblée des Premières Nations est l’organisme national qui représente les citoyens des Premières Nations au Canada. Suivez l’APN sur Twitter @AFN_Updates.

― 30 ―

Renseignements :

Alain Garon
Agent de communications bilingue
613 241-6789, poste 382
613 292-0857 (cellulaire)
agaron@afn.ca

Jamie Monastyrski
Attaché de presse, bureau du Chef national
613 241-6789, poste 222
343 540-6179 (cellulaire)
jamiem@afn.ca

Send To Friend Email Print Story

Comments are closed.

NationTalk Partners & Sponsors Learn More